© 2013-2019 by Fabian Cretton

    Voie du Milieu

    Un essai sur le Taiji Quan Lun (attribué à son créateur légendaire Zhang San Feng 张三丰)
    TaiJiQuan Lun - Livre de bambou

     1  Dès l'entrée en mouvement, chaque partie du corps doit être légère et agile, toutes doivent être minutieusement liées entre elles.  2  Le Qi est stimulé, l'attention est tournée vers l'intérieur.  3  Il ne peut y avoir de déficience ni d'excès, de bosse ni de creux, il ne peut y avoir d'interruption.  4  Les racines sont dans les pieds, l'émission dépend des jambes, le contrôle est dans la taille, et la manifestation est dans les extrémités. Ce flux s'exécute simultanément, dans un mouvement unifié.

     5  Ces conditions étant réunies, peu importe comme l'on bouge, on obtient toujours une position avantageuse. Si l'avantage n'est pas obtenu, c'est qu'à l'inverse on est désorganisé.  6  Haut, bas, avant, arrière, gauche, droite…de manière identique. L'un implique les autres, et cette synchronisation repose sur le Yi.  7  A notre contact l'opposant se désorganise et s'inflige la défaite, il s'est lui-même coupé ses racines. Cela se fait rapidement, et sans aucun doute.  8  Il faut clairement comprendre le vide et le plein, chaque partie du corps est vide et pleine. Toutes les cellules sont minutieusement liées, il ne peut y avoir la plus infime coupure.

     

    Cliquer sur le numéro pour afficher l'explication relative à la phrase

    Vous trouvez une mise en commun de cette traduction et des concepts-clés sur la page intérieure du dépliant.

    Vers l'accueil
    To the homepage